Platrerie

2010 : Anniversaire des 20 ans de l'entreprise !

Le plâtre, un matériaux noble :

Platrier de formation, le créateur de la société "La Platrerie de Sologne" M. Patrick Charpentier considère que le plâtre, pourtant de en plus délaissé, est le matiéraiux de finition le plus noble qui puisse exister.

Sa prise rapide décourage plus d’un amateur, c'est dommage car le plâtre est un matériau écologique qui mérite d’être réhabilité.

Depuis la généralisation de l'usage de plaques de plâtre contrecollée sur du carton et montées sur ossature métallique, le plâtre n'a pas très bonne presse chez les éco-constructeurs. Certains l'accusent aussi d'être un sous-produit de l'industrie des engrais phosphatés, riche en métaux lourds et doté d'une radioactivité naturelle élevée. 

Cette forme de plâtre, le phosphogypse, n'est plus utilisée en Europe depuis longtemps. Le plâtre est un liant qui ne manque pas d'atouts. Il est issu de la cuisson du gypse, une roche très tendre et abondante. Cette cuisson se faisait autrefois dans des fours paysans rudimentaires, car elle ne nécessite qu'une faible température de 150°C, contre 900°C pour la chaux et 1400°C pour le ciment.

Le plâtre est totalement recyclable : une fois sec, il retrouve les caractéristiques de la roche originelle et peut être recuit pour être réutilisé indéfiniment. A condition que les déchets de plâtre soient correctement triés et ne contiennent pas trop d'additifs.

Quels sont les plâtres utilisés ?

Les plâtres proposés par les industriels contiennent de plus en plus d'adjuvants, certains sans inconvénients, d'autres à éviter. Attention notamment aux panneaux et aux plâtres pour lieux humides qui contiennent souvent des fongicides. Certaines plaques de plâtre "composées" sont associées avec divers isolants synthétiques ou avec une feuille de PVC aussi peu respirants que peu écologiques.

Les plâtres en poudre actuels, avec adjuvants - hormis les fongicides - sont sans inconvénient pour l'environnement, pour la porosité du matériau et pour son recyclage. Ces adjuvents sont divers retardateurs de prise, des rétenteurs d'eau à base de cellulose ou des charges (carbonates, perlite...). On préférera les plâtres qui en contiennent le moins. A éviter par contre, un grand nombre d'enduits à base de plâtre mais qui contiennent résines synthétiques, copolymères acryliques et autres liants organiques ou hydrauliques...

Nous vous conseillons :

D'effectuer dans la mesure du possible, le plâtre pour vos plafonds (plancher bêton), pour les murs intérieurs, effectuer une isolation puis une finition qui peut être un enduit plâtre et sable.